Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 23:26

6a00e54f0dd8d0883400e5502086538834-800wiLundi 7 juin s’est ouvert le procès de Jérôme Kerviel, l’ancien opérateur de marché qui est accusé par la Société Générale de lui avoir fait perdre 4,9 milliards d’euros lors d’opérations financières qu’il aurait, selon sa banque, exécutées à son insu. Cette affaire me passionne. Lorsque l’affaire éclate un beau matin de janvier 2008 par le biais d’un communiqué de l’AFP de couleur rouge sang (c'est-à-dire un des niveaux les plus élevés pour une dépêche), je me dis que cette affaire va laisser des traces. Jour après jour, mois après mois, papier après papier, je commence à m’intéresser de plus en plus à ce dossier qui flaire bon la magouille avec un grand M. il faut dire que ma curiosité a, il est vraie, été quelque peu « poussée » par les nombreux appels que mes collègues journalistes et moi-même avons reçus de la Société Générale ou des avocats de Kerviel qui demandaient le retrait de tel propos ou de tel mot dans les papiers pour des motifs divers et variés.


Plus de deux ans après les faits, Kerviel, 33 ans, est ainsi jugé pour "abus de confiance", "faux et usage de faux" et "introduction frauduleuse dans un système de traitement automatisé de données informatiques". Il encourt jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 375.000 euros d'amende. Concrètement, la banque lui reproche d’avoir détourné les mesures de contrôle pour spéculer sur les marchés en dépassant outre-mesure les limites financières qui lui avaient été imposées. De son côté, l’ancien trader admet avoir « perdu la notion des choses », obnubilé par l’idée de faire gagner toujours plus d’argent à la banque. En revanche, il estime que ses responsables étaient parfaitement au courant de ses agissements. « Inouï », selon Jean-Pierre Mustier, l’ancien directeur de la banque de financement et d’investissement de la banque, qui s’est présenté mardi à la barre. Pour rappel, l’homme a dû quitter la banque en août 2009 suite à l'ouverture d'une enquête de l'Autorité des marchés financiers (AMF) pour délit d'initié.


"Mes supérieurs m'ont laissé faire"


Jérôme Kerviel, dans un livre publié à la suite de l’affaire, intitulé « l’engrange » - et que je n’ai pas acheté car je refuse de donner un sou à ce type de personnage –est pourtant formel. Ses responsables « savaient ». Ou du moins, ils le laissaient faire, sans dire oui, ni non. Tant que l’argent rentre, même si tu dépasse les limites, ça ira. C’est en gros le message qu’il recevait (ou qu’il croyait recevoir). Selon l’enquête du juge chargé de l’affaire, le trader aurait menti à ses supérieurs, profitant de sa connaissance du middle-office, où il a travaillé entre 2000 et 2005 avant de devenir trader à proprement parler. Il aurait du coup produit des faux documents qui, selon les juges d'instruction, "ont mis en échec les contrôles de la banque" et qui, selon une autre enquête, interne à la banque cette fois, n’ont pas de toute façon été à la hauteur.


Pourtant, selon un récent sondage, 50% des Français estiment que Kerviel est une « victime » de la SG. Une victime du capitalisme sauvage, de la quête de l’argent, du profit incessant qui incite à flirter avec les règles et les lois. Or après la crise des subprimes, les bonus records accordés aux traders malgré la crise, les bénéfices exceptionnels des banques moins de deux ans après leurs sauvetage par les différents gouvernements mondiaux, l’opinion publique peut légitimement accorder le bénéfice du doute à un ancien trader qui est, comme il l’avoue lui-même, « allé trop loin « . Peut-être que Kerviel a effectivement abusé tout le monde et qu’il a perdu les pédales, spéculant de l’argent à droite et à gauche comme on joue au Monopoly. D’après lui, dans ce métier « on perd la notion des montants, ça va tellement vite qu'on n'a plus le temps de réfléchir. Oui, j'étais partie prenante de ce système ». L’enquête a par ailleurs montré qu’il n’a jamais tiré  profit personnel de ses prises de positions sur les marchés, mêmes quand celles-ci étaient gagnantes. C’était donc peut-être un simple employé qui a perdu le sens des réalités et s’est jeté tête perdue dans son métier sans penser aux conséquences. Et quand les choses ont mal tourné, il était trop tard. Mais retournons la question : est-ce que la banque aurait mis un terme aux agissements de  Kerviel si ceux-ci s’avéraient gagnants ? Est-ce qu’elle aurait licencié Jérôme Kerviel et ses supérieurs hiérarchiques si les positions frauduleuses du trader lui  avaient rapporté 4,9 milliards d’euros de gains plutôt que de pertes ? Je ne pense pas me tromper en disant que chacun de nous, s’est, au moins une fois, posé la question. Alors, responsable, mais pas coupable ? A la justice de bien faire son travail et d’en décider. 


Pour aller plus loin:

Interview - «Il faut réintroduire l'homme au centre des marchés financiers» (figaro.fr)

Ce que les banques ont retenu de "l'affaire Kerviel" (La Croix.fr)

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by SimSalatrim - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Jasmina 17/06/2010 16:36



Tu dis qu'il a joué avec 50 miliards et il aurait "pommer" 4,5 miliards ce qui fait une perte approximative de d'un peu moins de 10% .......C'est une perte moyenne de toute entreprise.....mais
qui se rattrape sur la vente du produit.....Mais alors où se trouve l'argent des perte si ce n'est pas Kerviel qui l'a......qui l'a ?


Qui était le responsable des transactions en bourse de la SG au moment des faits ?


ET pourquoi n'a t il pas fait son job ? On voit mal Kerviel faire tout ça tout seul !!!! Impossible seul !!!


Pourquoi les journalistes ne font ils pas des investigations puisque les enquêtes piétinnent---->Kerviel coupable



barovin 14/06/2010 09:21



Procès  KERVIEL : La societé générale tente de faire croire qu'elle n'était pas informée des activités de ses traders. 
Je vous rappelle que ce type a joué avec 50 milliards d'€uros. Si c'est vraiment le cas, les dirigeants de la societé générale seraient des incapables qui ne méritent absolument pas leurs gros
salaires, les goldens parachutes et leurs retraite chapeaux....En fait, je crois que dans tous les cas de figure, ils ne les méritent pas. Il ne faudrait pas nous prendre pour des imbéciles.



jasmina 12/06/2010 22:02



En attendant, son sup est parti à la retraite depuis janvier.


Ca m'étonnerai qu'on le voit au procés......mais il a de quoi faire maintenant....dans l'Aude...En cherchant un peu tu le retrouveras facilement...


Pour Kerviel je ne me prononce pas, je n'ai pas tout les aboutissants mais le gars a sa part de responsabilité dans cette histoire . Il aurait pu dire NON!!!! Il ne l'a pas fait alors maintenant
ça tape sur les doigts, faut pas pleurer....



UcCaBaRuCcA 12/06/2010 19:40



@Jasmina


bonne question, mais je pense (je ne suis pas sur) que les superieurs de Kierviel sont aussi enqueter, ou bien vont-ils l'etre suite a ce proces.


@SimSalatrim, t'as des infos à ce sujet?



Jasmina 12/06/2010 16:15



Je me demande pourquoi il n'y a pas eu d'enquête sur le superieur direct de ce Monsieur.


Sans doute avait il autre chose à surveiller que ses subordonnés ?!!!


 



Présentation

  • : En regardant par la fenetre
  • En regardant par la fenetre
  • : Un blog sur l'actualité, la politique, la société, l'économie, l'information. Plusieurs rédacteurs de tout horizons politiques et géographiques. Le but étant le dialogue, chaque commentaire trouvera une réponse de notre part.
  • Contact