Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 11:42

Consum-C3-A9risme.jpgCet après midi j'étais en voiture. Tout seul depuis les derniers 1700 km. Forcément dans ces conditions on a le temps de gamberger, et c'est ainsi que j'ai inventé, en plus ou moins 50km, la théorie de l'essuie-glace que je vais vous raconter.

Cette théorie pourrait aussi s'appeler la théorie de non compatibilité entre Capitalisme et écologie, mais c'est moins charmant. Revenons donc à notre histoire. J’étais sur les autoroutes de l'Italie centrale me dirigeant vers la France, quand d'un coup il se mit à pleuvoir (et pendant plusieurs heures...). J'ai donc actionné mes essuie-glaces... Et voici le raisonnement qui m'a amené à la conclusion qu’écologie et capitalisme ne sont pas compatibles.

En observant la vétusté de mes balais et leurs fonctionnements plus qu'aléatoires (du genre "swuiiiiiiiiiiiiip ratle ratle ratle ratle") je me souvins soudain d'une parole de vieux sage qui me disait que pour garder un essuie glace plus longtemps il fallait le tremper dans une solution de +trou de mémoire+ (pas de bol si vous êtes arrivé ici en tapant sur Google "comment faire durer mes essuie glace plus longtemps.."). Je me suis donc imaginé que si on pouvait allonger la vie des essuie glace et les faire tenir deux fois plus longtemps avec un simple produit de maison, cela ferait, à l'échelle de la France deux  fois moins d'emballage, deux fois moins d'énergie utilisé pour la production, deux fois moins de plastique utilisé, deux fois moins de caoutchouc utilisé, deux fois moins de déchet à recycler. Bref, sans changer le monde, ça serait positif d'un point de vue écologique.

J'aurais pu m'arrêter là, mais la route était encore longue...

Un produit qui aurait une durée de vie doublé aurait donc un  impact écologique diminué par deux, ou  même probablement plus que deux. Comment ce fait-il qu'on n'investisse pas dans cette direction? Avez-vous jamais entendu parler d'une politique productive pour l'allongement de la durée de vie des biens? Comment ce fait-il qu'on puisse envoyer des hommes sur la lune et qu'on ne soit pas foutu de faire durer un téléphone portable ou une télé (par ex.) plus de 5 ans? Surtout quand la télé de grand-mère, elle, marche toujours, même après 30 ans de loyaux services.  Essayons de comprendre en poursuivant le récit. Que ce passerait il du coté du fabricant d'essuie glace si tout les français utilisaient le remède du vieux sage? Tout simplement, il produirait la moitié de ce qu'il produit aujourd'hui. Ce qui signifie qu'il aurait une usine deux fois plus petite, qu'il emploierait deux fois moins d'ouvriers. Que son CA serait deux fois plus petit. En plus de ça, tous le réseau de distribution en souffrirait, les transporteurs auraient moins de travaille ainsi que les magasins distributeurs. Et ne parlons pas des garages spécialistes du changement d'essuie glace qui seraient carrément sur la paille!

Non, notre capitalisme ne veut pas de produit solide, qui puissent durer dans le temps, et donc à faible impact écologique. Le capitalisme a besoin de produit jetable, ou quasi jetable, de produit qui durent le moins possible pour pouvoir relancer la machine productive le plus vite possible. Un produit à faible durée de vie c'est pour l'entreprise la certitude d'avoir à court termes de nouvelles commandes, et c'est aussi la certitude d'avoir  de l'occupation, ce qui fait plaisir à l'état.  Bref tout le monde est content. Un produit "éternels" ou a très longue durée de vie au contraire ne se vend qu'une fois, et donc ne se produit qu'une fois.

Le capitalisme est donc boulimique de production et pourra peut-être être teinté de vert pale, mais ne sera jamais un capitalisme écologique.

Partager cet article

Repost 0
Published by UcCaBaRuCcA - dans Economie
commenter cet article

commentaires

UcCaBaRuCcA 16/11/2011 18:15



Rester concentrer sur la conduite, c'est un conseil que je prend avec plaisir!


Pour le reste, il ne s'agit pas de prendre l'exemple en question au pied de la lettre, mais c'est à travers ce produit que j'essaie d'expliquer que le capitalisme industriel à des interêt
divergents par rapports aux interêt écologiques. Après chacun fait son choix, vivre comme en 1600 ou abimer nos ressources et pollué la Terre?



Glloq 16/11/2011 00:57



ouai et après il faudra créer une usine pour fabriquer le produit magique qui de surcroit sera polluant, qu'il faudra traiter, il faudra des emballages etc etc, alors écoute ton auto-radio et
concentre toi sur ta conduite quand il pleut.



Che 21/04/2011 20:16



Bonjour,


Oui et avec d’autre mots.


Concernent « le
Patron (ceux qui amène les capitaux) et qu'il y a 50 ans»


Quelque exemple, attention des exemples Belge.


 


2011 Belgacom (ex RTT) société Privé.


1961 RTT (Régie des
Télégraphes et Téléphones) secteur Publique.


 


2011 Bpost société Privé.


1961 La Poste Belge secteur publique.


 


2011 … 1997 vendu à Swissair suite une commande de 34
Airbus A320, en 2001 faillite


1961 Sabena secteur publique.


 


Tout sa pour dire que le secteur publique c’est notre argent et pas ce lui des patrons.


Avec des prix à la hausse et des salaires vu à la baisse dans des restructurations, et de plus tu dis que :
les Bénéfices sont mieux redistribué qu'il y a 50 ans, va dire ca aux chômeurs de la ex-RTT, ex-La Poste ou de la ex-Sabena … depuis les années 80 (en
Belgique) le capitaliste est passé néolibéralisme à  ultra-libéralisme (l’Europe à renforcé le
libéralisme).


 


Attention mai 68-bis approche à grand pas.


 


Ernesto Guevara ou le Che.



UcCaBaRuCcA 21/04/2011 18:42



Bien cher Che,


Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris donc je risque de repondre à coté...


Tu fais référence au partage du Profit (les bénéfices) entre le Patron (ceux qui amène les capitaux) et les travailleurs (ceux qui amènent la force de travail)?


Si c'est le cas je ne sais pas si la situation aujourd'hui est pire qu'il y a 50 ans. Intuitivement j'aurais envie de répondre que non, aujourd'hui, en Europe, je pense que les Bénéfices sont
mieux redistribué qu'il y a 50 ans. Maintenant une chose est sûre: ils ne sont pas distribué equitablement. Je conteste fortement par exemple le système de financement par la quotation boursière
et les retombé qui en decoulent: si un investisseurs veux acheter des parts d'une société, très bien, mais les bénfices de celle-ci doivent avant tout etre redistribué aux salariés, et ensuite,
aux investisseurs. Ceci pas par philantropie, mais parce que ainsi on favorise la consommation intérieur en augmentant les revenues, SANS pour autant pénaliser la productivité.


Bien le bonsoir!



Che 20/04/2011 21:19



Développer ?? … ca s’est dur !! (Attention je ne critique pas
notre texte) Vous vous parlez de L’obsolescence programmée qui es une vielle histoire (depuis 1920) elle na que évoluer dans les articles de vente
mais pas dans le programme.


 Moi je fais allusions à la force de
travail où la marge entre le salaire et le chiffre d’affaire évoluer de jour en jour, c’est une vielle histoire aussi (1700-1800) mais en perpétuelle évolution, aujourd’hui c’est de pire en pire,
je suis de Bruxelles en Belgique et nous (les Belges) avons un Index salarial annuel et automatique (+-3% en plus par an) un des million exemples : le capitaliste à évoluer
« l’Europe » et l’Europe veut annuler les Index salariaux automatique dans l’Europe (il-y-a en 3). Enfin voila, j’ais développé …



Présentation

  • : En regardant par la fenetre
  • En regardant par la fenetre
  • : Un blog sur l'actualité, la politique, la société, l'économie, l'information. Plusieurs rédacteurs de tout horizons politiques et géographiques. Le but étant le dialogue, chaque commentaire trouvera une réponse de notre part.
  • Contact